Ma boutique en ligne !

Archives

« Mille jours en Toscane » Marlena de Blasi

Lorsque j’ai pris ce livre entre mes mains, à la librairie, c’était le 21 juin, je m’en souviens très bien, je me suis dit que ça serait MON livre plaisir de l’été. Voilà pourquoi :

Quatrième de couverture. « L’auteur et son mari ont décidé de s’installer à San Casciano, un petit village toscan. On s’échange des recettes de cuisine (soigneusement consignées dans ce livre), on fait ensemble les vendanges, la chasse aux cèpes et aux truffes…Marlena de Blasi nous offre une ode à la vie, pleine de saveurs, d’odeurs et de couleurs. »

Il ne m’en fallait pas davantage pour le prendre et le serrer fort entre mon bras gauche et ma poitrine, à la recherche d’autres lectures.

Ce livre fut une vraie gourmandise à lire. Maintenant, je m’étonne de n’avoir corné aucune pages, en souvenir d’un mot, d’une phrase, d’un paragraphe, de toute une tirade que j’aurai aimé pouvoir retrouver facilement. Ce n’est qu’à moitié étonnant, en réalité. Car toutes les descriptions, toutes les discussions, les scènes qui se passent dans ce petit village de San Casciano ou aux alentours, méritent d’être cornées.

Lire la suite de l’article »

Barcelona pour les gourmands!

J’ai passé la majeure partie de mes vacances à Barcelone, dans le quartier de la Barceloneta plus précisément. A 100 mètres de la plage encore plus précisément. Ne comptez pas sur moi pour faire des reviews du parc Guell, du musée Picasso ou encore de la Sagrada Familia, j’ai passé les 90% de mon temps à la plage, les 10% restants, à manger des tapas et à boire des coups!

Ahah.

Voilà donc pourquoi c’est un article « bonnes adresses » qui ouvre la marche de ces billets sur Barcelone. (A priori, il y en aura peu, donc).

Je commence par THE adresse coup de cœur du séjour : Woki Playa ! A priori, ils possèdent plusieurs boutiques/restaurants. Celui dont je vous parle et que je vous conseille à 10 000%, c’est le restau/bar à tapas de la Barceloneta. Le midi comme le soir, n’hésitez pas à aller déguster un de leurs délicieux woks !

source

Copieux et vraiment pas chers, ils constituent un véritable repas complet. Vous pouvez les personnaliser à l’envi et point non négligeable, vous pouvez aussi commander un wok végétarien (avec uniquement des légumes et/ou du tofu). Les carnivores se régaleront avec du bœuf bio. Plusieurs sauces sont proposées, de la classique sauce soja à la délicieuse sauce terriyaki en passant par de plus épicées (3 piments) ou encore la sauce secrète du chef (que je n’ai malheureusement pas testée) (ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué … !!)

Au delà de la nourriture (et du délicieux vin blanc !), c’est l’ambiance et l’accueil très chaleureux que j’ai apprécié chez Woki. Bon ok, nous y sommes allés quasiment tous les jours mais voilà, à la fin du séjour, nous faisions partie de la famille et c’était vraiment hyper agréable d’y aller et de se dire qu’on y retrouvera des gens sympas, souriants, toujours prêt à échanger un petit mot.

Lire la suite de l’article »

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages…

…mais à avoir de nouveaux yeux »

Marcel Proust

Dire que le blog, vos blogs, les réseaux sociaux, les mises à jour, les Instagram, les Twitter & les Facebook, les messages privés et tout ce qui nous glue à notre clavier m’a manqué serait mentir. Je le dis même clairement, et je me le suis dit dès le premier jour loin de chez moi; m’éloigner de la vie numérique m’a fait le plus grand bien. On ne s’en rend pas toujours tout à fait compte, mais la vie quotidienne nous emporte dans un espèce de truc qui fait qu’on a sans cesse le portable en main, l’ordinateur a portée de regard. Surtout quand on travaille avec ces outils. Poster une simple phrase ou une photo sur Twitter engendre des interactions, des notifications, des pouces en l’air ou pas. Tout cela est souvent passionnant, et les rencontres, très belles. Mais parfois, c’est juste aussi source de perte de temps, de stress, à toujours vouloir tout checker, tout mettre à jour. Et est-ce vraiment bien utile? Parfois, la timeline déborde, fait des vagues et bon sang, comme ça fait du bien de remiser le téléphone sur la table de cuisine, pendant que les vagues -les vraies- clapotent contre vos jambes!

La simplicité a régi ces dix jours de vacances. Les plaisirs simples de la vie – les vrais, les basiques. Dormir, manger, ce qu’on veut, quand on a faim, quand on a envie, aimer, lire, écrire, se baigner, rêvasser, croquer dans un fruit ou dans une glace. S’ennuyer. Faire la sieste. Soupirer. Écouter son corps et ne pas se forcer à aller visiter tout ce qu’il y a à voir parce-que-on-est-dans-une-ville-où-il-y-a-plein-de-choses-à-faire tout simplement parce qu’on en a pas envie et qu’on préfère se reposer à la plage.

C’était si bien.

Lire la suite de l’article »

Cette main invisible, dans mon dos

source

Je te revois, ce matin de mai, au bord de la mer. Légère et heureuse dans ta tenue fraîchement acquise, tu te sentais bien. Tes fesses et tes cuisses moulées dans ce pantalon gainant, ton t-shirt rose coupe nageur, découvrant ces épaules que tu trouves toujours trop rondes. Tes chaussures, pas tout à fait adaptées, pas non plus complètement inappropriées.

Je te revois, ce matin de mai, au bord de la mer. Tes premiers pas, tes premières foulées. Ton souffle court, déjà, dès les premiers mètres. La rencontre fut rugueuse et haletante. Mais pleine de promesses. Tu m’as apprivoisé, surprise, étonnée, heureuse. C’était fragile, mais tu pouvais le faire. Certains regardent droit dans le soleil, tu regardais droit dans la mer, cherchant dans les vagues la force pour avancer, le bleu de l’eau faisant écran dans ton esprit contre les mauvaises pensées te soufflant d’arrêter. Un pied après l’autre, les bras accompagnant tes jambes, le souffle accompagnant ton corps.

Tu étais belle.

Lire la suite de l’article »

« Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance »

Citation de Violette Lebon

Une serre tropicale dans un beau jardin, des centaines de papillons en liberté, qui virevoltent. Des orchidées de toutes les couleurs, de l’eau, des kalanchoé, des palmiers. Des tableaux, pour les plus patients, dans lesquels on peut voir les chenilles se transformer en papillons. Des bancs pour profiter du paysage.A l’extérieur, plein de fleurs magnifiques dont des fuchsias, fuchsia mais d’autres couleurs aussi.

Et à la sortie, une belle terrasse où déguster un Mister Freeze.

Bienvenue au Jardin des papillons, à Hunawihr (en Alsace, bien sûr !)

Lire la suite de l’article »

 Page 1 of 103  1  2  3  4  5 » ...  Last »