Bienvenue!

Mélanie / 26 ans / Strasbourg / Esthéticienne
Tout le reste, découvrez-le dans ces pages!



Archives

Douceur du marché / La soupe au potiron

La soupe au potiron symbolise l’automne, l’envie du retour à des choses douces, chaudes et réconfortantes après une journée de travail. Et cela tombe bien; des potirons, on en trouve à tous les étals du marché en ce moment! Achetez-en un petit pour 2 bols à déguster en amoureux, ou un gros si vous souhaitez faire de la soupe pour plusieurs jours ou si vous avez une grande famille à nourrir!

Cette recette est issue du blog de Xelou. Elle proposait d’ajouter de la noisette dedans mais ayant cuisiné mes muffins juste avant, il ne me restait plus de noisettes en poudre! Pas grave, j’ai fait sans et cette soupe était très savoureuse quand même!

Lire la suite de l’article »


Mes études de naturopathie

Les études, faut croire que j’aime ça ! Je dis souvent en rigolant qu’avec mon année de droit, mes 3 années de fac Culture & Communication et mes 3 années d’école d’esthétique, j’aurai presque pu être médecin (si j’avais fait la fac de médecine, bien sûr…).

1 an d’interruption totale des cours plus tard (le temps de monter ma boîte), je me lance dans un cursus de Naturopathie sur 2 années. La naturopathie est venue à moi il y a 6 mois, quand je me suis sérieusement mise à faire du sport. J’en ai déjà parlé ici, je me suis très vite rendue compte que le sport faisait du bien à mon corps, j’ai voulu aller plus loin en améliorant mon alimentation, voilà comment j’ai découvert la naturopathie, qui s’attache en fait à maintenir notre santé par tous les moyens naturels existants : la phytothérapie, l’aromathérapie, la gestion du stress, l’alimentation, le sport, l’hydrothérapie…

Toutes ces techniques naturelles me parlent beaucoup et se marient parfaitement avec ma vision de mon travail au quotidien. Je pratique pas mal de soins et de massages à l’institut et je suis vraiment dans une philosophie de bien-être (parfois mieux-être) avec mes clientes qui, en plus, sont assez demandeuses de conseils.

Trouver une école a été une étape assez longue et difficile...Ayant déjà un institut à faire tourner, je ne peux absolument pas suivre des cours en école à temps plein ! Pas mal de centres de formation proposent des formations par correspondance mais j’étais quand même moyennement intéressée par ces centres, parfois à l’autre bout de la France, où j’allais recevoir 1 cours par mois, parfois juste par mail,  sans vrai interlocuteur en chair et en os. Au bout d’un moment, j’ai découvert l’école Plantasanté. Je suis allée des dizaines de fois sur le site, à éplucher le programme de formation, le cursus des formateurs, la présentation de l’école…ça, chez moi, c’est signe que ça m’intéresse fortement!

L’école a été fondé par Mr et Mme Busser, docteurs en pharmacie, leur CV est assez impressionnant, voilà ce qui m’a mis en confiance. Un jour, en août, je me suis enfin décidé à les contacter, eux et mon fonds de financement des formations pour les artisans, dans l’espoir que ma formation soit partiellement prise en charge. La réponse est tombée en moins de deux : niet, ma formation ne peut être financée car c’est une formation à but thérapeutique, et les esthéticiennes, elles soignent pas, NA !

Lire la suite de l’article »


Les nouveaux masques en tissu Sephora

Le mois dernier, en passant devant Sephora, j’ai vu qu’ils faisaient une opé sur les masques visage. J’aime bien ça moi les masques! A faire 1 à 2 fois par semaine, ce sont des supers soins spécifiques. Variétés de textures, d’odeurs, de manières d’utilisations, de promesses beauté…tester un nouveau masque c’est toujours une petite découverte (oui, ma vie est palpitante!)

Alors bien sûr, étaient mis en avant le classique (mais non moins efficace) masque désaltérant Clarins ou encore le masque à la rose noire de chez Sisley…mais j’avais envie d’originalité. Je n’ai pas été déçue avec la nouvelle collection de masques Sephora.

8 couleurs = 8 principes actifs = 8 actions pour tous les types de peau. 1 petit prix : 3.95€

J’en ai testé deux : le masque Grenade anti-fatigue et le masque Rose hydratant éclat.

Masque crème, peel-off, gel …oubliez tout ce que vous savez sur les masques, celui là c’est un masque en tissu imbibé, prédécoupé pour les yeux et la bouche, que vous posez tout simplement sur votre visage pendant 15 minutes.

Au préalable, nettoyez soigneusement votre peau et mieux encore, faites un gommage! Cela éliminera les cellules mortes de votre épiderme  et augmentera les effets du masque sur votre peau !

Quand vous l’appliquez, veillez à ce que le masque adhère parfaitement à votre peau et qu’il n’y ait pas de bulles d’air. Lissez-le bien avec la paume de vos mains! Globalement, le masque tient plutôt pas mal sur le visage. Veillez toutefois à ne pas parler, manger ou boire pendant le temps de pose pour ne pas faire bouger le masque !

Au bout de 15 minutes, vous le retirez et surtout vous ne le rincez pas, vous le massez tout simplement. Si besoin, vous pouvez, en plus, appliquez votre soin de jour ou de nuit. J’aime beaucoup cette nouvelle génération de masques qui ne se rincent pas…A l’institut, je privilégie ce type de produits, les clientes apprécient ce mode d’utilisation dans leurs vies déjà bien remplies! Bon, ce système est intéressant à condition qu’il n’y ait pas trop de cochonneries dans le masque … ahem…on y reviendra un peu plus bas!

Lire la suite de l’article »


Muffins aux noisettes – avec sucre Rapadura

Aujourd’hui, je partage avec vous la recette d’une petite gourmandise de saison … Des muffins à la noisette!

Petite particularité de ces douceurs, j’ai remplacé le traditionnel sucre blanc par du sucre intégral Rapadura.

Kesako ça, le Rapadura ?

Vous le savez peut-être, il existe plusieurs variétés de sucres. Si le sujet vous intéresse, je pourrai vous écrire un billet détaillé sur la question!

Donc, le Rapadura fait partie des quelques sucres qui sont très intéressants, nutritionnellement parlant. Comparé au sucre blanc qui est très raffiné, le sucre intégral n’est pas du tout raffiné, il conserve donc toutes ses vitamines. D’où son petit goût de réglisse et de mélasse. Aussi, son index glycémique est assez bas, il ne provoquera donc pas de pic d’insuline, qui à la longue, peut-être néfaste pour la santé… (l’index glycémique, c’est un sujet passionnant aussi, j’y reviendrai dans un prochain billet!). Bon et pour ne rien gâcher, le Rapadura est aussi connu pour protéger les dents des caries!

Il a donc tout bon le petit !

Toujours par rapport au sucre blanc, le sucre intégral a un pouvoir sucrant légèrement inférieur mais je n’ai pas changé les quantités dans ma recette et c’était largement assez sucré. La prochaine fois, j’en mettrai même peut-être un peu moins pour moins sentir la mélasse, caractéristique du sucre intégral !

Ces muffins à la noisette, c’est la première pâtisserie que j’ai fait avec ce sucre. L’odeur de mélasse pendant la préparation m’a un peu perturbé ainsi que lors des premières bouchées…Mais finalement, c’est très bon. Il faut juste s’y habituer. Et ça, bousculer mes goûts et mes habitudes, en ce moment, j’adore ça!

Lire la suite de l’article »


Compte-rendu / La Strasbourgeoise 2014

Vendredi soir, j’ai donc participé à la Strasbourgeoise, ma première course! La première d’une longue série, je l’espère!

La Strasbourgeoise, c’est une course de 5 kilomètres, réservée aux femmes, organisée par la ville de Strasbourg et l’institut Lilly dans le cadre d’Octobre rose, comprenez contre le cancer du sein.

15000 personnes étaient réunies vendredi soir dans les rues du centre de Strasbourg, dont quelques 7000 coureuses!

Mon avis sur cette première expérience est un peu mitigé pour plusieurs raisons mais j’en ai déjà tiré des enseignements qui seront mis en pratique ….pas plus tard que dimanche prochain, oui oui, dans quelques jours!!

La Strasbourgeoise 2014

5 km

temps réel selon organisateurs : 38:27:38 (sachant que comme ça bouchonnait (!!) à la ligne d’arrivée, j’ai du marcher la dizaine de mètres me séparant de la ligne d’arrivée…!!)

temps réel application Nike + running : 36:02:00

2843 ème sur 7280 coureuses

Mon objectif pour cette course était 35 minutes. Objectif dépassé d’1 minute, ce qui n’est pas catastrophique, si on compte qu’au départ, il y a eu pas mal de ralentissements aussi.

Ce qui m’a vraiment frustré, c’est de devoir passer la ligne d’arrivée en marchant…il y avait tellement de monde! Avec le recul, je réalise que pour une première, je n’aurai peut-être pas du choisir cette course, qui est avant tout contre le cancer du sein et pas tout à fait pour exploser son chrono !! Bien sûr, je suis très heureuse d’avoir couru cette course et d’avoir ajouté ma participation au beau chèque de 60000€ remis à la ligue contre le cancer. Mais cette course, c’était une grande première et surtout, l’accomplissement de 4 mois d’entraînements. L’arrivée, je l’avais imaginé des dizaines de fois…et franchement il était hors de question pour moi de la passer en marchant !

Je ne resterai donc pas sur cette frustration et dès dimanche, je repars pour une autre course de 5 kilomètres, loin de la ville cette fois, à Ottrott, pour la course des châteaux, entre villages et vignobles!

La course des châteaux, c’est aussi un semi-marathon et un 10 kilomètres. L’année dernière, les 5 kilomètres ont attirés dans les 300 participants. C’est une course à taille humaine, personne ne se bousculera et la course sera plus sereine.

Bon, mais revenons-en à la Strasbourgeoise! Comment ai-je vécu cette première course ?

Lire la suite de l’article »


 Page 1 of 109  1  2  3  4  5 » ...  Last »