Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Echappée belle

Jusqu’à la semaine dernière, je croyais que pour vraiment s’évader, il fallait partir loin de chez soi.

Grossière erreur!

Quand on travaille du lundi au dimanche (avec malgré tout un jour de repos dans la semaine, mais qui ne coïncide pas avec celui de chéri), on a que le 14 juillet pour s’éloigner un peu de son paillasson. Oui mais pas très loin non plus sinon on passe plus de temps dans la voiture que sur le lieu de « vacances ».

C’est là qu’il faut se creuser la cervelle et se dire: « Qu’y a-t-il a faire dans ma région?? »

Parce qu’il y a toujours une ville qu’on ne connait pas et qui mérite à être connue. Parce qu’il y a toujours une charmante maison d’hôtes dans un village de 16 habitants. Une maison d’hôtes avec 3 suites, une piscine démente, un jacuzzi extérieur, un petit déjeuner aux mille et unes victuailles.

A à peine une heure de chez nous, on s’est dépaysés 24 heures durant. Un bonheur sans nom. Nous étions en Moselle, mais en même temps dans le Sud.

La chaleur caniculaire de l’après-midi nous a mené jusqu’à un jardin botanique, très joli. Là, des transats sous des quetschiers. Les vacances, je vous dis!

Je réalise que, trop occupée à profiter du lieu, je n’ai pas pensé à prendre des photos de la maison d’hôtes.

Pour celles qui sont intéressées, rendez-vous ici, sur le site internet de La Dame Blanche – Bérig Vintrange (Moselle)


Quand les fleurs des champs investissent la ville

Du jaune, du bleu, du rose. Pâle et plus foncé. Mais aussi des coquelicots ♥, et encore des couleurs : violet, blanc, orange. De longues allées garnies de fleurs des champs. Un joli fouillis de beautés de la nature. Là, dans le parc le plus prisé de la ville : la Pépinière.

Un vent de campagne souffle sur la ville. Là où habituellement de proprets parterres de fleurs se dessinent.


La guerre des boutons!

Les filles, aujourd’hui, parlons sérieusement !

J’ai trouvé un produit qui vous sèche vos boutons méga moches disgracieux, en une nuit !

Oui, oui, vous avez bien lu!

J’avais cette lotion qui trainais dans un coin de ma salle de bains. Je ne m’en sers pas car elle est trop forte pour moi, elle décape trop ma peau. Un soir, j’étais en train de me démaquiller quand je vis l’ennemi (traduisez par un giga bouton qui me défigurait disgracieux sur le menton).

Et j’ai pensé à cette malheureuse lotion abandonnée. Je me suis dit dans ma p’tite tête: « l’acide salicylique, parait que c’est fort nan? » Ca exterminera peut-être bien mon spot !

Bingo ! J’ai imbibé un coton de cette lotion magique, je l’ai appliqué quelques secondes sur le bouton, vous me croire si vous voulez mais le lendemain matin, il ne restait plus qu’une petite marque rouge !


Effaclar – Lotion astringente micro-exfoliante

La Roche-Posay


Et vous, vous avez des astuces particulières pour lutter contre les vilains??


Leurs (pires) meilleures vacances

J’ai acheté ce livre quelques heures après avoir dit à ma mère : « Je n’achète jamais des livres a plus de 12 ou 13 euros. C’est l’arnaque sinon ». Pari perdu, il en coûte 18.

J’ai acheté ce livre alors que j’avais terriblement besoin d’évasion. Je suis arrivée à la librairie avec une seule idée en tête : je voulais un livre qui narre des vacances. M’évader le temps de 254 pages. Je voulais la mer, le soleil, les apéros dans un livre relié. Et là, pari réussi !

Mais alors, de quoi qui cause ce bouquin ?

De Géraldine, de Laurent, de sa fille, de son fils, et du meilleur copain de Laurent: Julien. Une maison louée en Grèce par un propriétaire plus radin encore que votre arrière grande-tante, mais très convivial. De vacances qui, bien sûr, ne vont pas être comme ils l’ont espéré.

Néanmoins, on ne tombe pas dans le cliché du livre de vacances un peu léger et pas passionnant.

Nous les filles, on se reconnait (ou si on ne se reconnait pas, on la comprend) dans le personnage de Géraldine, juste bonne à faire la popote et à s’occuper de la petite dernière. Méprisée par l’ado de son mari, et surtout, mise à l’écart par les deux hommes, plus occupés à mater les jolies touristes et à se mettre dans des situations impossibles que de profiter pleinement des vacances avec elle.

On se plait à imaginer les jolis paysages grecs. On rit de leurs malheureuses aventures. Et avec eux, on est triste à l’idée d’attendre le taxi qui les ramènera à l’aéroport.

Je n’en dis pas plus, je laisse celles, qui seraient tentées, le plaisir de dévorer ce livre. Un livre aux couleurs de sa couverture : ensoleillé, fou, drôle et agréable comme le vent qui soulève la robe de plage de notre héroine !

Nos (pires) meilleures vacances

Agathe Colombier Hochberg

EDIT 14H40 : Dites, est-ce que vous êtes intéressées par « la photo du jour » ou encore la page « belles images » ? Cela vaut-il la peine que je m’investisse, que je les alimente ? N’hésitez pas à me donner votre avis :)


Bonheur simple

Une dame m’a émue aux larmes hier lorsqu’elle est passée à la caisse, avec seulement une bouteille de champagne à 1 euro et quelques centimes. Une petite bonne femme d’une quarantaine d’années, il lui manquait une dent sur deux.

Elle me tend ses piécettes et a un sursaut de bonheur ou d’impatience, comme ont parfois les enfants quand ils sont heureux. Et là elle m’annonce que son fils vient d’avoir son CAP. Ca y est, c’est sorti, elle m’a exprimé son bonheur de la journée. N’oubliant pas d’ajouter qu’elle est fière de lui et qu’il a dit qu’il allait chercher du travail dès lundi.

Un bonheur simple. Une dame humble, fière de son fils qui a réussit, et qui ne demande certainement  rien de plus qu’il ait du travail et qu’il soit, on peut le penser, heureux. Contentement des choses essentielles de la vie.

Une dame bien plus honorable que toutes ces personnes qui ont un travail, une maison et qui descendent encore dans la rue car ils ne s’estiment pas assez payé, ou qu’ils ne veulent pas travailler 2 ou 3 années de plus pour leurs aînés.

Photo ici

 Page 129 of 130  « First  ... « 126  127  128  129  130 »