Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Doux dimanche

Ce dimanche de septembre a, je crois, marqué l’entrée dans l’automne. Oubliées les sandales estivales, les petits gilets, les shorts dévoilant des jambes encore un peu bronzées ou au moins, légèrement hâlées à l’autobronzant. Dans les rues Strasbourgeoises, chacun avait revêtu veste, bottines, foulard épais ou écharpe légère.

Bien qu’ici, le dimanche, tous les magasins soient fermés, les rues et ruelles du centre ville étaient animées; résidents, touristes venus de plus ou moins loin, tout le monde profitait de cette journée fraîche mais sans pluie. Le fond de l’air était vif, presque incisif et m’a évoqué l’air pur des froides journées. Je me suis mise à l’heure d’hiver. Non sans mal et presque avec un certain plaisir. Je me suis jetée avec un amusement certain dans la douceur d’un dimanche d’hiver.

Nous nous sommes promenés main dans la main, alors que je n’avais aucune envie de sortir. Nous avons marché dans notre nouvelle ville, découvert quelques rues que nous ne connaissons pas encore; et il en reste encore tant! Nous avons enjambé l’Ill grâce à l’un de tous ces jolis ponts, sous lesquels passent des bateaux à touristes, qui n’ont rien à envier aux Bateaux Mouches Parisiens. Je me suis arrêtée devant des vitrines, vu des jolis sacs, des belles chaussures. J’ai rêvé devant une papeterie et regretté qu’elle soit fermée.

C’est beau Strasbourg le dimanche, c’est vivant. Je crois qu’ici, il ne peut pas y avoir de dimanche tristes et déprimants. Merci aux touristes, aux visiteurs venus très certainement d’Allemagne ou des départements voisins qui apportent sans cesse à la ville une certaine effervescence.

Je suis entrée pour la première fois dans notre si jolie Cathédrale, et définitivement, je regrette que ces lieux de culte soient pour beaucoup, une curiosité, un lieu de promenade banal et incontournable, où les enfants vont et viennent et où j’en suis certaine, les gens se permettent de deviser sur des sujets dont ils pourraient parler à la terrasse d’un café.

Nous avons pris un goûter d’hiver, et c’était bon; chocolat chaud, crêpe. A côté de nous, deux hommes, stressés, pressés, iphone en main, deux parisiens très certainement. Lorsqu’ils se sont assis, l’un d’eux à dit, regardant la Cathédrale, « on se croirait en Autriche ». Soit.

J’ai esquissé quelques pas de danse, au sein d’une ronde, au pied de la Cathédrale, galamment invitée par un homme en costume médiéval. Weekend esprit « Moyen-Age » au centre ville. Ambiance populaire et bon enfant. Gamins déguisés et archerie improvisée.

Nous avons lu la carte de nombreux restaurants, commentant et salivant, se retrouvant toujours d’accord sur les meilleures choses. En de nombreux points, nous nous ressemblons. La vie est douce et agréable. Ah l’amour!

Et ce dimanche a passé, les heures se sont écoulées et définitivement, j’adore cette ville. Je l’aime. Elle est parfaite. Aussi parfaite qu’il y a quelques mois, c’était nul. Chaque quartier, chaque rue que je découvre recèle des trésors, ou d’architecture, ou de gastronomie ou de shopping.  Et nous sommes rentrés, tout tranquillement, dans notre joli appartement duquel on aperçoit la partie supérieure de la Cathédrale. Profiter encore des quelques dernières heures du weekend. Soirée feutrée et romantique. Ce qui est agréable ici, c’est que les lundis matins sont beaucoup moins difficiles que là-bas, le réveil ne sonne pas aux aurores et lorsque je sors de chez moi, ce n’est pas un paysage gris et plein de misère qui s’affiche devant moi!

Reader Feedback

5 Responses to “Doux dimanche”

  1. Ines dit :

    Quel bel article! Un article hommage à la ville de strasbourg et surtout un article qui montre à quel point tu es heureuse d’y vivre et d’avoir changer de vie….

  2. sofy from sxb dit :

    c’est vrai que c’est beau Strasbourg !

  3. Ah, même pas une petite averse durant votre balade ? Chanceuse, va… ici bas, à Paris, nous n’y avons pas échappé, et, oh surprise, nous n’avions pas de parapluie ^^

    Tes articles sur Strasbourg renforcent encore ma curiosité, à chaque billet je brûle de faire mes valises pour quelques jours… Vivement Noël que je puisse mettre à exécution cette idée…
    Bises.

  4. romy dit :

    Belle ambiance retranscrite ! On a l’impression de se laisser porter dans les rues de cette ville et de la connaître déjà 😉

Laisser un petit mot