Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

L’odeur des vacances

1

Ici, j’apprends l’odeur des vacances. Vous savez, celle qui vous saute aux narines, sur l’aire d’autoroute, à quelques cent-cent cinquante kilomètres de l’arrivée. Celle qui vous surprend, le matin, avant le petit-déjeuner quand vous ouvrez grand la porte-fenêtre. Celle qui vous accompagne le soir, quand vous flânez en dégustant une glace.

Je ressens, dès que je sors dans mon jardin, « l’odeur-des-vacances ». Elle est, je crois, l’odeur de la nature chauffée par le soleil.

Et je l’apprends, tous les matins et tous les soirs.

Tous les matins lorsque Olivier ouvre grand la porte-fenêtre de la chambre alors que je m’éveille à peine et que je dois tirer à moi la couette pour me protéger les yeux. Quand, à six heures du matin, le soleil s’infiltre déjà à travers les rainures des volets en bois et que j’entends les oiseaux chanter – et les chats, gratter à la porte pour leur première promenade de la journée. Quand, au saut du lit, et c’est mon nouveau rituel, je sors dans le jardin avec ce que j’ai trouvé là traînant à me mettre sur le dos, pour arroser les fleurs et couper celles qui sont fanées, pendant – qu’enfin habillé – Olivier part chercher du pain à la boulangerie du bout de la rue. Ouah le mec avant moi les a dévalisés , quarante viennoiseries il a pris! reçois-je parfois par message. C’est le grand coucou de M., par la fenêtre de sa salle de bains, pour nous souhaiter bonne journée. Nos deux têtes et nos bras la saluant, tournés vers elle, pour lui rendre la pareille. Ce sont les déjeuners du lundi, au soleil, qu’on aimerait étirer jusqu’au goûter, au dîner. Dis, pourquoi il fait tout le temps beau la semaine, pour ensuite laisser le ciel pleurer le weekend ?

C’est, le soir, rentrer à vélo et suivre du regard le Parlement Européen se noyer dans le soleil des soirs d’été ou alors, bien plus tard, s’enivrer du parfum des arbres de l’Orangerie alors que la nuit est tombée. Après une chaude journée, quand enfin le soleil dort, tous les arômes de la nature se réveillent.

C’est s’absenter une soirée et avoir plein de péripéties à écouter. Le gros hérisson vu dans le jardin et le petit oiseau, sauvé des griffes de Mimine. Birdy a-t-il été baptisé; son duvet tout mignon nous obligeant à lui donner un nom de bébé. Mis à part qu’en place de boire l’eau du bouchon bleu, il s’en est servi pour faire ses besoins, il est mignon. Et je crois que c’est le nouveau résident de la maison. Longue vie à toi Birdy !

Reader Feedback

3 Responses to “L’odeur des vacances”

  1. Zelda dit :

    Tu as l’air heureuse dans cette nouvelle maison !
    Et Birdy est trop mignon, longue vie à lui !!
    Bises

  2. Xel0u dit :

    L’odeur des vacances, c’est, pour moi, quand il fait un peu chaud et qu’un doux courant d’air traverse la maison… Malgré tous les soucis, le boulot et autre, c’est dans ces moments là que j’ai la sensation d’être en vacances… Et le mieux, c’est que c’est facile à recréer partout !

    Longue vie et bienvenue à Birdy :)

  3. Anne-Clo dit :

    OOOOh Birdy est croquinet !
    Votre nouvelle maison a l’air chouette, et je comprends très bien le coupr de l' »odeur des vacances », notre nouvel appart me fait un peu le même effet (pour des raisons différentes).
    Bonne semaine :)

Laisser un petit mot