Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Lectures

1Le sol au pied de mon lit est jonché de romans, beaux livres, magazines, anciens livrets de recettes de ma grand-mère. Un tube de crème hydratante traîne entre tout cela, aux côtés d’une bouteille d’eau qui n’est jamais pleine. Je rêve à côté des mots, qui sont d’ailleurs peut-être sortis de l’esprit de leur auteur en pleine nuit.

Bien que je ne sois pas d’accord avec le fait d’avoir une bibliothèque dans la chambre, ces quelques ouvrages, en pile scabreuse, sont toujours là. Lus depuis longtemps, jamais vraiment commencés, en attente d’être lus ou en cours.

2

Hier, une flânerie dans le Vieux Lyon, dans une ruelle à deux pas de la Cathédrale, un bouquiniste. Une cagette à deux euros.

Mon premier livre de Bobin, dont j’entends beaucoup parler, notamment par Christophe André, qui le mentionne souvent dans ses livres. La lecture de la quatrième de couverture m’a séduite et notamment ces quelques phrases : « Ce qu’on sait de quelqu’un empêche de le connaitre. […] Très peu de vraies paroles s’échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n’ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre. »

Un court livre d’une centaine de pages jaunies et à l’odeur si caractéristique des vieux livres, mais pourtant parfaitement neuf, si je puis dire. J’aimerai lire ce livre d’une traite -je rêve souvent de cela mais je crois que ça ne m’est jamais arrivé- m’imprégner de l’univers et des mots de Bobin. Evasion et réflexion mêlées.

Diamétralement opposé, Les tribulations d’une jeune divorcée d’Agnès Abecassis. Bouches féminines blanches dessinées sur couverture rose, la chick lit dans toute sa splendeur, celle qui vous tient en haleine, le livre du train, le livre de la serviette posée sur le sable tiède, le livre de quand on a juste envie d’avaler les lignes, sans réfléchir et pour sourire. 2 euros ? Vendu!

3

Et puis il y a les livres que je suis en train de lire en ce moment – en plus de ces magazines qui m’accompagnent constamment au fil des mois : Simple Things, Happinez et en ce moment particulièrement, le hors série Happi Body.

Despentes, des années que j’entends parler d’elle comme d’une auteur aux textes sulfureux. Vernon subutex sorti en poche flanqué de ses moults prix littéraires, j’ai eu envie de découvrir ses mots. Une satyre sociale, un tableau de notre société. Je n’en suis qu’aux prémices de ce roman aux trois volumes, je n’en suis qu’à la page quatre-vingt un de l’histoire de Vernon, disquaire au chômage après la faillite de son magasin, qui débarque à Paris en faisant croire à ses anciens amis qu’il vit désormais au Canada. Les premiers chapitres sont assez lourds, gris, pesants – et je pense qu’il en sera ainsi de la suite. Virginie Despentes dessine dans ce roman le portrait de personnages variés, dont certains sont morts depuis des années. A lire pour la plume vive et acérée de l’auteur qui parle de notre société sans censure ni jolis filtres.

Et puis les trois amis en quête de sagesse. Une conservation entre Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard sur la Vie, sur l’altruisme, notre ego qui nous emprisonne, sur la liberté, le bonheur… C’est un ouvrage qui se grignote, qui se déguste. On l’ouvre, on lit vingt, trente pages le temps d’un chapitre, le temps d’une conversation sur un thème. Tant de bienveillance dans leurs paroles n’invite qu’à une chose; à notre tour, regarder notre rapport à la vie, notre mode de vie et s’atteler à la rendre un peu plus paisible et équilibrée. Le feel good book par excellence !

Connaissez-vous ces livres ? 

Que lisez-vous en ce moment?

Reader Feedback

6 Responses to “Lectures”

  1. sofy from sxb dit :

    je ne connais aucun de ces livres et j’avoue qu’ils ne m’attirent pas vraiment… Virginie Despentes ? je crois bien que j’ai un de ses romans quelque part chez moi mais je ne l’ai jamais lu. je crois qu’en fait cette auteure ne m’attire pas… je trouve que toi et moi avons des goûts littéraires très différents. c’est drôle !
    en ce moment je lis, enfin je tente de lire (le goût de la lecture m’avait un peu quittée dernièrement. i wonder why…) Un parfum d’herbe coupée de Nicolas Delesalle. c’est une lecture qui nous replonge en enfance et qui fait du bien.

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Ah oui je vois souvent ce livre en librairie, j’aimerai aussi le lire ! (Comme quoi tu vois nous n’avons pas toujours des goûts si éloignés ! Et Charlotte ? Et le liseur du 7h21 ? Et Cécile Coulon?) 😀

      Bonne journée Sophie, bises!

      • sofy from sxb dit :

        tu as raison, on a quelques lectures appréciées en commun. à propos de Foenkinos, le dernier a l’air plutôt pas mal. si tu veux je te prête avec grand plaisir Un parfum d’herbe coupée quand je l’aurai terminé.

        • Mademoiselle Coquelicot dit :

          Ah oui, le dernier Foenkinos a l’air très bien aussi. Hier soir, j’ai regardé La grande librairie et j’ai aussi eu des coups de cœur… L’inscription marquée sur le tote bag que tu m’as offert pour mon anniversaire n’a jamais pris autant son sens qu’en ce moment !!! Je ne dis pas non à ta proposition mais je suis gênée quand je pense que j’ai encore deux livres à toi non lus…

  2. Anne-Clo dit :

    Je suis une grande fan de chick litt et j’avais bien ri avec le livre d’Abécassis ! Je te recommande Spellman et associés si tu veux te marrer : de la chick litt matinée de roman policier, c’est très bon !

Laisser un petit mot