Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Mes études de naturopathie – 15 mois après

bilan_naturo

15 mois environ se sont écoulés depuis que j’ai écrit ce billet, dans lequel je vous parlais de mes études de naturopathie. Le temps est passé bien bien vite depuis. J’en suis aux trois quart de ma formation, bien sûr je ne me sens pas prête à faire quoi que ce soit de concret, plusieurs personnes se sont inscrites dans la même école que moi suite à ce billet et surtout, vous êtes nombreuses à me demander des conseils/informations par rapport à mon cursus. Ce billet est là pour faire un petit bilan et tenter de répondre aux questions que vous me posez parfois!

formation

Je travaille en grande partie mes cours chez moi, en autonomie, mon travail à l’institut me prenant déjà beaucoup beaucoup de temps, et ne pouvant pas me rendre disponible le weekend pour suivre les cours en présentiel.

Chaque mois, j’ai un nouveau cours à travailler, il comprends entre 60 et 100 pages. Le cursus comprend 20 cours, chacun est assorti d’un devoir, que j’envoie à mon professeur, Elisabeth Busser. La note obtenue à tous les devoirs compte en tant que contrôle continu pour 1/3 de la note finale, pour l’obtention du diplôme.

2 fois par an (entre les 2 années et à la fin de la 2ème année), nous avons 3 jours de présence obligatoire à l’école, durant laquelle nous faisons des révisions, approfondissons certains points et surtout, nous échangeons, nous partageons nos expériences, nos difficultés. J’en parlais cet été dans ce billet.

Et une fois par mois, je passe une matinée à l’école pour travailler le cours du mois, réviser, poser toutes mes questions…cela permet de faire le point, d’échanger avec ma professeure et parfois, de reprendre une bonne dose de motivation car ce n’est pas toujours évident de gérer son apprentissage en grande partie, seule. Ce rendez-vous est toujours aussi une belle rencontre humaine, pour échanger autour de la naturopathie!

L’année prochaine, en juillet, nous passerons notre examen, dont la note finale est donc répartie en trois parties : 1/3 pour les devoirs mensuels, 1/3 pour l’épreuve écrite de 3 heures, 1/3 pour l’oral qui consiste en une étude de cas.

15mois

Pour reprendre un petit peu la base de la naturopathie, je rappelle que cette médecine douce repose sur 3 piliers : l’alimentation, la gestion des émotions, le mouvement/respiration.

Quand on dit « naturopathie », beaucoup de personnes pensent tout de suite aux huiles essentielles (aromathérapie) et aux plantes (phytothérapie). Oui, mais cela n’est qu’une toute petite part de la naturopathie, vous voyez bien, ce n’est même pas un des grands piliers de la discipline! La phytothérapie sera par exemple utilisée dans la gestion des émotions ou pour soulager tel ou tel trouble.

Je définirai tout ce que j’ai déjà appris en 15 mois comme une solide base pour un mode de vie sain et simple. J’aime toujours ajouter le terme « simple » parce que, la naturopathie, c’est aussi utiliser les propres ressources de son organisme, ses capacités d’auto-guérison, pour un bien-être global. Simple aussi parce qu’en naturopathie, on doit surtout être à l’écoute de son corps, de ces signaux qu’il peut parfois nous envoyer mais pour lesquelles nous faisons parfois la sourde oreille (les réveils intempestifs à 3 heures du matin, les coups de barre d’après-repas, les pulsions sucrées, les gargouills dans le ventre…sont autant de messages que nous envoie notre corps et avec lesquels nous « vivons » sans toujours chercher ce qu’ils peuvent signifier).

Pêle-mêle, en 15 mois, j’ai acquis des notions en psychologie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte, j’ai reçu des initiations à l’homéopathie, à la sophrologie, à l’ayurvéda, j’ai eu des cours de phytothérapie et d’aromathérapie pour soulager tous les grands troubles qu’un organisme peut connaître (on ne parle pas de maladie en naturopathie, on ne soigne pas!) , j’ai revu tous les grands systèmes (cardiaque, nerveux, digestif, respiratoire), j’ai découvert et appris les fleurs de Bach, je me suis plongée dans l’hydrothérapie, les eaux et les huiles bonnes pour la santé, et il y a aussi la nutrition, qui occupe une grande-grande place dans le cursus, les apports de base, les nutriments, oligo-éléments, vitamines, minéraux, les bonnes associations , les protéines, les glucides, les protéines. J’oublie certainement beaucoup de choses et ma professeure ferait peut-être les gros yeux en lisant cela, mais voilà, la naturopathie est si vaste…en fait on peut voir tous les aspects de la vie sous le prisme « naturo »!

methodes

J’en ai eu plusieurs depuis le début du cursus…A peine mon inscription faite, j’ai investi dans des tas de beaux stylos et de cahiers, pour faire des résumés de cours. J’ai vite arrêté, cela me prenait trop de temps, c’était contre-productif et j’avais le fâcheuse tendance à recopier le cours avec de belles couleurs plus qu’à la résumer.

Ensuite, je me suis servie du logiciel Microsoft « One Note » pour faire mes fiches et en effet sur l’ordinateur, c’était beaucoup plus rapide. Je continue encore à l’utiliser aujourd’hui mais  partiellement.

Quand j’ai mon nouveau cours, je commence à le lire dans son intégralité pour avoir une vue globale des connaissances du mois. Ensuite, je retravaille chaque partie séparément. Je lis, relis, mémorise, approfondis en faisant des recherches sur Internet ou dans des livres puis je teste ce que j’ai retenu en répondant aux questions du devoir qui accompagne le cours.

Quand cela est terminé, je reprends toujours mon cours pour éventuellement approfondir mes réponses aux questions. Je me sers ensuite de ces questions/réponses comme de fiches pour retenir l’essentiel du cours.

apres

La naturopathie est une médecine traditionnelle occidentale non reconnue par l’État, cela signifie qu’à la fin de mon cursus, si je réussis mon examen, j’obtiendrai le diplôme de l’école, mais pas un diplôme d’État.

Ce diplôme permet d’exercer en tant que naturopathe à son compte, ou bien encore de travailler en magasin bio.

Mon objectif est de proposer des séances de naturopathie à l’institut. Très régulièrement, mes clientes sont en demande de conseils en bien-être, en nutrition, en mode de vie plus sain, et bien sûr mes diplômes d’esthéticienne ne me permettent pas de leur proposer un suivi qualitatif. Avec la naturopathie, je pourrai désormais proposer un accompagnement complet, en marge des modelages et autres soins que je propose déjà à l’institut.

Si malgré ce long billet bilan certaines d’entre vous ont encore des interrogations ou souhaitent échanger avec moi, n’hésitez pas à m’écrire – dans les commentaires ou via le formulaire de contact.

Reader Feedback

15 Responses to “Mes études de naturopathie – 15 mois après”

  1. sofy from sxb dit :

    j’aime toujours autant te lire Mélanie ! et la naturopathie ça a l’air très intéressant.

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Merci Sophie ! Oui, c’est passionnant la naturopathie, surtout qu’on peut l’appliquer à toutes les facettes de notre vie quotidienne. Bonne soirée, bisous!

  2. Amalia_Okia dit :

    Coucou ma belle,
    c’est passionnant de te lire, ça me fait frissonner d’envie. Un jour, peut-être… Dis-moi, je viens de terminer ma cure annuelle de gelée royale. Aurais-tu une cure à me conseiller contre la fatigue de l’hiver, pour surmonter les virus, que je pourrais entamer en janvier / février ?
    Des gros bisous !

    Amalia_Okia
    http://conseil-dabeille.blogspot.fr/

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Coucou Amalia,

      En hiver, sans hésiter tu peux prendre du pépin de pamplemousse. C’est un puissant antibiotique naturel (en préventif comme en curatif) qui soutient le système immunitaire. Il t’évitera tout ce qui est rhumes, affections ORL, coups de fatigue et autres infections. Regarde la posologie sur l’emballage de celui que tu achèteras mais il se prend toujours dilué!

      Sinon, en homéopathie, il existe le cuivre-or-argent toujours dans la catégorie des « antibio-like », il renforcera aussi tes défenses immunitaires avec un peu plus côté « booster » de moral, qui en prend parfois un coup avec la luminosité hivernale.
      Bises, bon weekend!

  3. Zelda dit :

    Tu es en train de réaliser un très beau projet !
    J’ai déjà consulté des naturopathes et je trouve leur approche très intéressante, c’est vrai que ça regroupe beaucoup de choses. J’aime utiliser les huiles essentielles que je connais un peu, et parfois des remèdes tout simples sont très efficaces : les plantes, l’homéopathie par exemple.
    Je ne sais pas si tu connais le livre sur les plantes de Maria Treben :ce livre est très intéressant.
    Et puis une autre « précurseur naturopathe  » est la fameuse Hildegarde, sa vie est passionnante d’ailleurs 😉
    Bises Mélanie

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Ah oui, je connais Hildegarde de Bingen! Ma prof nous a préparé son fameux « habermuss » pour le petit déjeuner cet été, lors de nos trois jours de présentiel à l’école. C’était très bon et j’avoue que je n’ai jamais pris la peine d’en re-préparer…Bises & bon weekend Zelda! Je suis contente que ce que je raconte à propos de la naturopathie trouve écho à vous, les lectrices <3

  4. Cynthia dit :

    Bonjour Miss Coquelicot,

    Tout d’abord bonne et heureuse année 2016, santé bonheur réussite
    Après 4 ans de sophrologie, je suis très intéressé par la naturopathie qui me semble complémentaire à ce que j’ai étudié avec la Sophro qui est axés également sur la respiration les émotions , le corps dans sa globalité
    Ne pouvant me libérer le week-end je songe à suivre les cours par correspondance, ma crainte étant de manquer d’assiduité et d’organisation mais en lisant tes billets je suis rassurée
    As-tu d’autres conseils ou petites astuces à me donner ?
    Bonne journée Mélanie

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Bonjour Cynthia, merci pour tes vœux, on ne se connait pas, mais je te souhaite également le meilleur pour 2016.
      En effet, la naturopathie est un très bon complément à la sophrologie. Reste plus qu’à bien choisir ton école… Comme je le dis dans mon billet, j’ai choisis une école qui est dans ma ville. Étudier à distance c’est bien mais je pense qu’il faut malgré tout avoir un vrai lien avec son (ses) professeur (s). Je vais à l’école 1 matinée par mois, 1 fois par an nous avons 3 jours de révisions obligatoires. Si je devais te donner un seul conseil, c’est celui là, ne pas choisir une école à l’autre bout de la France, avec laquelle tu ne pourras pas avoir de vrai contact. La naturopathie reste une aventure humaine!

  5. Coccinelle dit :

    Bonjour à toi :). Je me permets de te poser une question au sujet de l’école que tu as choisie, car je suis moi même à la recherche d’une école pour me former en naturopathie et je dois dire que l’école Plantasanté m’inspire beaucoup. Voici ma question : quelle est leur position sur l’alimentation végétalienne? Je lis souvent des naturopathes qui déconseillent cette alimentation, et étant végétalienne depuis 4 ans et en parfaite santé, j’aimerais trouver une école qui n’enseigne pas dès le début que les végétaliens sont des gros extrémistes carencés ^^
    Merci d’avance :), je te souhaite une excellente journée !

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Bonjour « Coccinelle », mon école n’a aucune position sur l’alimentation végétalienne, ni sur aucune autre d’ailleurs. On ne casse aucun mode d’alimentation mais de la même manière, on en n’encourage aucun non plus, et ça, ça me parait extrêmement important. A l’inverse, tu as des écoles de naturopathie – et après, des naturopathes installés- qui vont te convaincre à tout prix d’adopter tel ou tel mode d’alimentation et je ne trouve pas cela correct. Dans nos cours, on étudie tout : végétarisme, crudivorisme, végétalisme etc etc … on nous présente en quoi ça consiste, avantages, inconvénients, adaptations pour coller au plus près à la naturopathie. Voilà. Laisser le choix en montrant toutes les possibilités me parait être le meilleur comportement, pour une école et plus important encore, pour notre futur de naturopathe.

      • Coccinelle dit :

        Oh je viens seulement de voir ta réponse ! Merci d’avoir pris le temps de me répondre :). C’est en effet une très bonne approche et ça m’encourage dans mon choix, ça rejoint mon état d’esprit sur le sujet de l’alimentation. Et c’est justement du type d’école que tu mentionnes dont je me méfie un peu…
        Bonne continuation à toi !

  6. Patricia dit :

    Bonjour,
    juste un petit coucou pour vous dire que la naturopathie n’est pas une médecine douce mais une médecine traditionnelle, les médecines douces sont par exemple l’homéopathie. Je ne veux rien vous imposer mais ce serait bien d’en faire correction dans votre paragraphe « Et après ? ». Je suis moi même en formation de naturopathie, je l’ai appris dans mes cours et c’est écrit également dans tous les livres écrit par des naturopathe, voir également sur les sites web
    Cordialement
    Patricia

    • Marion Nette dit :

      Bonjour Paricia, dans quelle école es tu?
      Merci de ta réponse

    • Odrey dit :

      Bonjour, c’était justement ma remarque. La naturopathie est médecine traditionnelle. Elle travaille sur le terrain comme la MTC, l’ayurvédique et d’autres. Elle a pour fondement (entre autre) l’holisme, le vitalisme et le causalisme. Les médecines douces même si elles tendent à proposer des méthodes (produits, techniques..) personnalisées, elles restent comme pour l’allopathie sur une base de symptomatique. Reste à voir quel naturopathe vous souhaitez être: celle qui va vers exclusivement le symptomatique donc la médecine douce ou celle qui est un acteur préventif de la maladie. La conception de la santé est différente et l’approche de la maladie aussi (sans remettre en cause l’allopathie). Bref… La naturopathie bouscule nos repères, les définitions prennent un autre sens et le résultat est impressionnant. Je vous souhaite une bonne continuation.

  7. […] suivi mes cours à l’école Plantasanté ( j’en ai déjà parlé ici et là ) en optant pour le programme « par correspondance ». Pour savoir […]

Laisser un petit mot