Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

La recette des gaufres qui se suffisent à elles-mêmes

GAUFRE1

Toc toc toc je peux revenir ? (un peu à la manière des enfants punis qui veulent revenir jouer).

Douceur et gourmandise, c’est chouette pour un retour – par un beau mercredi férié, inondé de soleil sur fond de toile de ciel bleu , un peu le genre de temps qu’il faisait d’ailleurs cet été (vingt degrés celsius en moins sur le thermomètre) lorsque je me suis lassée d’ici.

La pâtisserie est mon dada en ce moment. Une pause pour moi  au cœur de journées, semaines bien trop pleines. Une manière de se vider la tête tout en faisant quelque chose de ses dix doigts, un plaisir en deux temps – celui de la création puis celui de la dégustation. Et ce n’est pas la diffusion du « Meilleur pâtissier » tous les mercredis soirs qui va tarir cette envie de pâtisser.

J’aime comparer le métier de pâtissier au mien, de métier -esthéticienne. Nous faisons tous les deux un travail manuel, qui demande patience, savoir-faire, respect, si ce n’est amour de ses clients. Le goût du travail bien fait et juste l’envie de faire plaisir.

Alors l’envie du retour à l’écriture m’est revenue avec cette envie de pâtisser, et donc de repartager avec vous, de ré-apprivoiser ce monde de l’internet, avec parcimonie, comme une touche de sucre glace que l’on saupoudrerait sur une charlotte au chocolat tout juste sortie du frigo! (oui j’ai cuisiné ma première charlotte ce weekend…) (et je ne l’ai même pas saupoudré de sucre glace).

La recette des gaufres qui se suffisent à elles-même, donc. Un peu croustillantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur. Elles se dégustent comme ça, sans rien, et sont aussi douces qu’un câlin. Ce matin, au petit déjeuner, je les ai accompagnées d’un peu de yaourt « Sojade » à la fraise -un pur délice- et je me dis qu’au goûter, une touche de confettura di limoni del Gargano -l’incroyable confiture de citron artisanale que j’ai acheté en septembre lors de mes vacances en Italie, dans les Pouilles- pourrait aussi les sublimer…

Recette!

La recette des gaufres qui se suffisent à elles-mêmes

GAUFRE2

  • 50 cl de lait
  • 10 cl de crème liquide
  • 100g de beurre
  • une pincée de sel
  • 300g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 80g de sucre en poudre
  • 3 oeufs
  • de l’extrait de vanille et quelques gouttes de kirsch

Coupez le beurre en morceaux, mettez-le dans une petite casserole, ajoutez le lait, la crème et le sel, et faites chauffer sur feu doux.

Mettez la farine, la levure, le sucre et les œufs dans un grand saladier, puis faites tourner l’appareil en versant le mélange de lait/crème/beurre chaud. Remuez jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Chauffez le gaufrier et faites cuire les gaufres jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées. Dégustez les tant qu’elles sont encore bien chaudes.

Et vous, quelles sont vos recettes plaisir des petits déjeuners des matins fériés ?

GAUFRE3

 

Reader Feedback

One Response to “La recette des gaufres qui se suffisent à elles-mêmes”

  1. sofy from sxb dit :

    aaaah, tu es de retour ! super ! j’avais hâte de te relire. et en plus tu reviens avec un post gourmand, j’adore ! ces gaufres sont très appétissantes (et joliment mises en scène aussi). profite bien de la fin de ce jour férié ensoleillé !

Laisser un petit mot