Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

3 jours d’école

illu

source

Il est cinq heures, je m’éveille, le ciel d’été a été encore plus matinal que moi. Quand la lumière du jour perce à travers les volets alors que vous les ouvrez, c’est qu’il n’est pas trop tôt pour se lever. Le thé vert infuse, juste à côté de l’ordinateur. J’ai plié une serviette sur ma tête pour éponger mes cheveux qui viennent juste d’être lavés. Dans la rue, on n’entend rien, pas même des éméchés qui sortent de la boîte d’à côté; il doit être encore trop tôt. Les filles d’à côté passent sur NT1, aux côtés d’une rediffusion de Questions pour un champion, et du dernier clip d’une bimbo française…Hum.

Et je m’apprête à redevenir élève pour trois jours. Avec tous les autres élèves en naturopathie de l’école où je suis mes cours, nous avons trois jours de révisions / approfondissements, formidable pour nous qui travaillons principalement nos cours en autonomie. Je crois que nous serons quinze à peu près, et je suis sûre que nous viendrons tous d’univers complètement différents. Je sais déjà qu’une vient de Bordeaux.

Trois jours à l’école, dans la campagne Alsacienne, là où j’aime tant aller, vers Obernai, vers le Mont Saint-Odile. Il est prévu que nous étudions les fleurs de Bach, que nous faisions un petit-déjeuner découverte à base de crèmes d’oléagineux, que nous abordions concrètement comment s’installer en tant que naturopathe, une initiation à l’iridologie, à la sophrologie, des cours sur les morpho-types, l’alimentation…Prévoyez des vêtements confortables et des chaussures, pour marcher dans la nature, si il fait beau. Le soleil commence déjà à illuminer la Cathédrale, il fera beau.

Cela va être doux de se laisser bercer par le rythme de trois journées de cours. Où je n’aurai rien d’autre à faire que découvrir, échanger, me former un petit peu plus à cette discipline qui me passionne, la naturopathie. Un peu loin de l’institut, des clientes, du téléphone qui sonne, des rendez-vous que je n’arrive plus à donner dans la journée. Ça se précipite en ce moment à l’institut, un petit peu trop vite pour moi, je l’avoue. Je suis heureuse de voir le développement de ces derniers mois, mais c’est le même constat à chaque fois; seule, cela devient trop difficile de tout gérer.

Tous mes cours de l’année sont prêts, dans un sac, là, juste à côté, au pied de la chaise. Quel volume! Peut-être, quoi, presque 1000 pages de connaissances, et autant pour l’année prochaine. Je me rappelle, le tout premier cours, remis en mains propres par mon professeur, lors de mon inscription à l’école, un lundi soir de fin septembre. 59 pages, je crois et l’espace d’un instant, j’avoue avoir été déçue par son faible volume. Par la suite, le nombre d’heures de travail qu’il m’a fallu pour assimiler ce cours – et les suivants qui parfois atteignent 100 pages – m’ont convaincue que c’était déjà bien suffisant. Sans compter les lectures annexes – je me passionne en ce moment pour l’encyclopédie de revitalisation naturelle de Daniel Kieffer.

Alors voilà, je vais enfiler mon jean, des sandales, prévoir à part mes baskets à fleurs pour les promenades dans la nature et aller retrouver, l’espace de trois jours, un peu d’insouciance de ma vie étudiante d’avant.

 

Reader Feedback

9 Responses to “3 jours d’école”

  1. Xel0u dit :

    J’ai envie de venir avec toi, tu m’emmènes ?
    Cette ambiance de cours me manque aussi parfois :-)

  2. sofy from sxb dit :

    profite bien de ma campagne ! je suis de Bischoffsheim, le petit village tout à côté de Rosheim. ça doit être assez sympa finalement de se retrouver dans la peau d’une étudiante l’espace de quelques jours.

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Oui, ça l’est ! Surtout que je me passionne pour ces études, et qu’à l’issue du 2ème jour, je suis abasourdie de tout ce que j’ai encore appris (et de tout ce qu’il me reste encore à apparendre), la naturopathie est si vaste, je crois qu’on n’en fait jamais le tour

  3. Miss Blemish dit :

    Ce billet m’a mis le sourire, ta passion, ton désir de bien faire, ce que tu nous transmets avec tant de douceur et de générosité :) Ces témoignages me font du bien, ils m’encouragent – peut être un peu bêtement – j’y trouve une nouvelle force, un nouvel élan. D’ailleurs, je veux bien réserver consultations et conversations autour de la naturopathie tout de suite avec toi ! C’est quelque chose qui m’intéresse énormément :) Et ton parcours me dit que pourquoi pas, mes études terminées, me lancer dans cette formation aussi pour élargir mon horizon. Je trouve ça riche de prendre des apports de toutes les cultures, de toutes les sciences, pour donner à la personne qui consulte une prise en charge globale, adaptée et personnalisée. Bref, ça me passionne !
    À bientôt ! (Au fait, on se le fait ce week-end strasbourgeois ?)

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Je suis si ravie -et en même temps, cela ne m’étonne pas de toi- qu’étant en études de médecine (allopathique), tu t’intéresses à la naturopathie. En théorie, médecin et naturopathe devraient travailler main dans la main et être complémentaire afin de traiter au mieux les gens. Bien souvent, c’est la gué-guérre…Si tu as des questions, que tu souhaites aborder un sujet, n’hésite surtout pas à m’écrire…je vais d’ailleurs le faire tout de suite, par rapport à un futur weekend Strasbourgeois 😉

  4. […] weekend dernier, les trois jours de cours de Naturopathie de mi-cursus a été la chose la plus salutaire que je pouvais vivre en ce moment. Une pause au cœur du rythme […]

  5. […] recette de mousse au chocolat vegan, réalisée avec du tofu soyeux, il y a bientôt un an, lors du premier stage d’été, organisé entre les deux années de cours. N’utilisant pas au quotidien de tofu soyeux, […]

  6. […] 2 fois par an (entre les 2 années et à la fin de la 2ème année), nous avons 3 jours de présence obligatoire à l’école, durant laquelle nous faisons des révisions, approfondissons certains points et surtout, nous échangeons, nous partageons nos expériences, nos difficultés. J’en parlais cet été dans ce billet. […]

Laisser un petit mot