Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Calme sans volupté

cosmos

source

Les murs sont peints en jaune dans le couloir de la vie. Jaune soleil, jaune sourire. Et pourtant, pas un bruit, pas de vie. Pas de chaise que l’on bouge sur le sol sans la soulever, pas de télévision poussée un peu trop fort, pas de pleurs, ni de gazouillements. On dirait qu’il n’y a personne. Même les ascenseurs sont silencieux.

Un fauteuil roulant traîne là, contre un mur. Derrière, un lit en ferraille destiné à l’abandon ou à transporter d’urgence une patiente? Qui patiente que son bébé naisse. Cette odeur de propre, qui vous prend aux narines, à la gorge, au cœur.

La seule touche de vie, ce sont ces quelques affiches; un atelier pour apprendre à masser son bébé. Des bébés, autour de moi, je n’ai pas l’impression qu’il y en ait beaucoup. J’ai l’impression d’être à l’étage de l’attente, de l’attente anxieuse d’un bébé qui va venir, mais sait-on quand, sait-on dans quelles conditions?

Les couloirs de cette maternité, hier après-midi, ou l’endroit le plus anxiogène que j’ai vu depuis longtemps.

 

Reader Feedback

2 Responses to “Calme sans volupté”

  1. sofy from sxb dit :

    et as-tu remarqué le nombre de femmes qui abordent la maternité comme une maladie ? je trouve ça effrayant… et triste. mais visiblement l’appel du troupeau est plus fort… ça me dépasse complètement…

  2. sofy from sxb dit :

    je voulais dire le nombre de femmes qui abordent la GROSSESSE hein !

Laisser un petit mot