Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Princesse déçue

soin_visage

source

Je dis toujours à mes clientes qu’à Strasbourg, je ne fais jamais de soin du visage. Tout simplement parce que, je me cite, « aucun institut ne trouve grâce à mes yeux ». Oui, dit comme ça, ça peut paraitre hautain mais franchement, que celle qui n’a jamais payé soixante euros pour une heure de soin du visage bâclé lève son bandeau velpeau (vous savez ceux qu’on vous met parfois autour de la tête et qui écrasent les cheveux)!

Il y a deux semaines, prise d’un accès de fatigue et d’un grand besoin d’inverser la vapeur – comprenez que l’on prenne soin de moi là où au quotidien je prends soin des autres – j’ai entrepris de chercher et de trouver un institut qui propose de bons soins du visage. Quelques marques de prédilection en tête, quelques sites Internet lus en long en large en travers, et je me lance; rendez-vous pris dix jours plus tard.

Lundi, donc.

Et j’ai été déçue, mais déçue … une fois de plus!  Pendant que le masque posait sur mon visage et que je comptais les minutes, les yeux rivés au plafond voûté de la cabine de soins, j’ai tenté de prendre du recul. Je me suis dit « oublie que tu es toi-même esthéticienne, oublie que tu es passionnée de soins du visage et que pour toi, chaque geste compte. Oublie tout ce que tu sais et détends-toi ». Mais punaise, au bout d’une heure vingt de soin, quand j’ai réalisé qu’on ne m’avait pas fait de modelage (massage) digne de ce nom mais deux-trois papouilles pendant cinq minutes, que durant la pose des deux masques -soit pas moins de trente minutes- on m’a laissé poireauter dans la cabine, que c’est l’esthéticienne qui m’a demandé quel soin je voulais sans examiner ma peau, qu’elle n’a pas cherché à savoir comment j’en prends soin… j’ai soupiré, j’ai payé et je suis partie.

Et j’ai eu de la peine. Pour cette esthéticienne – cette consœur- d’une bonne quarantaine d’années qui, de toute évidence, ne sait pas faire un modelage relaxant du visage et du décolleté. Elle était gentille, mais pas professionnelle. Ne pas examiner la peau, ne pas donner de conseils, ne pas chercher à savoir ce que la cliente applique sur sa peau, ne pas chercher à fidéliser, à mettre en avant ses produits, son savoir-faire…je trouve cela dommage, et c’est non seulement la cliente mais aussi l’esthéticienne qui parle.

Qui apprécie ce genre de soins? Comment avoir une bonne image des esthéticiennes et des soins en institut après cela ? Comment avoir envie d’y retourner ? Oui le résultat sur ma peau était pas mal mais je me serai allongée sur mon lit de soins et je me serai appliquée mes produits pendant une heure vingt, le résultat aurait été le même. L’institut, c’est le rêve, c’est la prise en charge, ce sont des mains attentionnées, précises et enveloppantes qui vous emmènent loin, loin. Ce sont des conseils personnalisés.

On veut être une princesse, merde!

 

Reader Feedback

6 Responses to “Princesse déçue”

  1. sofy from sxb dit :

    tout le monde n’a pas ton niveau d’exigence, voilà tout ! quand je te lis je me dis que j’ai vraiment eu beaucoup de chance de te rencontrer et d’avoir fait de toi mon esthéticienne (et bien plus). tu places la barre haut et c’est tout à ton honneur mais comme me dit ma gentille collègue il ne faut pas s’attendre à ce que les autres soient aussi impliqués ou perfectionnistes que soi (que toi en l’occurence). laisse les autres être moyens et reste telle que tu es, bien supérieure à eux et parfaitement sincère.

  2. Mentalo dit :

    A cause de toi (lol) j’hésite vraiment à franchir le pas d’aller dans un institut dans mon coin. Etant donné le budget, je refuse d’avoir eu l’impression de jeter l’argent par la fenêtre pour un moment qui me laissera sur ma faim. Du coup, je pense que je ne vois qu’une option: direction ton institut! 😉

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Mais c’est ça qui dégoûte, tu te dis « je vais me faire plaisir », tu dépenses 50, 60€ ou plus dans un soin et t’en ressort plus énervée qu’en arrivant … Après, je ne dis pas que chez moi c’est mieux que partout ailleurs mais en tout cas, quand une cliente me fait confiance pour ses soins, mon objectif est de la satisfaire et de lui faire vivre un bon moment! Alors si tu as envie de venir, c’est avec grand plaisir que je t’accueillerai ! (tu habites dans l’Est aussi il me semble ?)

  3. Amalia dit :

    Ah tu sais ce que l’on dit, la confiance se gagne en gouttes et se perd en litres… C’est un peu comme ressortir de chez le coiffeur avec la tête de Mylène Farmer. Vouloir se faire chouchouter et rentrer chez soi deux heures plus tard divinement sublimes, obtenir exactement le contraire, et paf, ascenseur émotionnel. Je compatis ! :)

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Ahah j’adore ton commentaire !! Tout d’abord parce que je ne connaissais pas cette expression ,  » la confiance se gagne en gouttes et se perd en litres » et aussi parce que l’image de Mylène Farmer qui m’est venue en tête me fait rire … Après, comme dit, ma peau était belle après le soin mais voilà quoi, ça ne faisait pas le poids face à la déception du soin en lui-même …

  4. Odrey dit :

    Ho que je rejoins ces propos !!

Laisser un petit mot