Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Un billet au hasard!

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Lundi 5 janvier / Fraîche ivresse

A peine 13h30, il fallait y retourner, pressée par le temps, pas tellement par l’envie. Les jours de rentrée ont toujours ce goût là – même dans la bouche de ceux qui aiment leur travail.

Devant ce petit restaurant thaïlandais – leur repère, leur lieu de rendez-vous, leur cantine – ils se quittèrent, pour l’après-midi, et jusqu’au soir. A la manière des parents et des enfants, juste là, plus loin, au coin de la rue.

Quatre ou cinq heures.

Elle s’arrêta pour le remercier de ce déjeuner, ce poulet cuisiné à la sauce thaï qu’elle aime tant, mais qu’elle savoure toujours mieux à sa juste valeur le soir, quand la journée est derrière elle et que la soirée s’offre à eux. Ce midi, elle était là sans y être. On connait tous ces moments là. Ceux où l’on essaie pourtant de mettre tout le reste sur « pause » pour se consacrer uniquement à l’instant, au moment, là.

Et puis, tant pis, ce n’est pas si grave.

Elle tend le visage vers lui, ne monte pas tout à fait sur la pointe des pieds et elle vit là ce qui résumera en trois secondes un déjeuner de quarante-cinq minutes. Un condensé, un résumé, le meilleur de ce déjeuner.

Ce qui changera tout, et relèvera la saveur de l’instant.

L’odeur dans son cou, fraîche, neuve, masculine mais pas virile. Troublante parce que nouvelle. Déstabilisante parce que inattendue.

Un souffle de bonheur. Il n’en saura jamais rien.

Elle sourit pour elle-même, dans le col de son manteau d’hiver et leur étreinte se desserre.

Le meilleur de ce déjeuner aura été son dernier baiser.

baisernetb

source

Reader Feedback

2 Responses to “Lundi 5 janvier / Fraîche ivresse”

  1. Miss Blemish dit :

    J’adore ! Quel joli texte ! Plein de poésie et de douceur !
    Bises

  2. Je suis bien d’accord avec Célie, j’allais écrire les mêmes mots !

Laisser un petit mot