Nourrir le corps et l'esprit


"Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens." Novecento : pianiste - Alessandro Baricco

Lecture du moment

"Americanah" de Chimamanda Ngozi Adichie

Archives depuis 2010

Sauf mention contraire, toutes les photos publiées sur ce blog ont été prises par moi-même, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Compte-rendu / La Strasbourgeoise 2014

Vendredi soir, j’ai donc participé à la Strasbourgeoise, ma première course! La première d’une longue série, je l’espère!

La Strasbourgeoise, c’est une course de 5 kilomètres, réservée aux femmes, organisée par la ville de Strasbourg et l’institut Lilly dans le cadre d’Octobre rose, comprenez contre le cancer du sein.

15000 personnes étaient réunies vendredi soir dans les rues du centre de Strasbourg, dont quelques 7000 coureuses!

Mon avis sur cette première expérience est un peu mitigé pour plusieurs raisons mais j’en ai déjà tiré des enseignements qui seront mis en pratique ….pas plus tard que dimanche prochain, oui oui, dans quelques jours!!

La Strasbourgeoise 2014

5 km

temps réel selon organisateurs : 38:27:38 (sachant que comme ça bouchonnait (!!) à la ligne d’arrivée, j’ai du marcher la dizaine de mètres me séparant de la ligne d’arrivée…!!)

temps réel application Nike + running : 36:02:00

2843 ème sur 7280 coureuses

Mon objectif pour cette course était 35 minutes. Objectif dépassé d’1 minute, ce qui n’est pas catastrophique, si on compte qu’au départ, il y a eu pas mal de ralentissements aussi.

Ce qui m’a vraiment frustré, c’est de devoir passer la ligne d’arrivée en marchant…il y avait tellement de monde! Avec le recul, je réalise que pour une première, je n’aurai peut-être pas du choisir cette course, qui est avant tout contre le cancer du sein et pas tout à fait pour exploser son chrono !! Bien sûr, je suis très heureuse d’avoir couru cette course et d’avoir ajouté ma participation au beau chèque de 60000€ remis à la ligue contre le cancer. Mais cette course, c’était une grande première et surtout, l’accomplissement de 4 mois d’entraînements. L’arrivée, je l’avais imaginé des dizaines de fois…et franchement il était hors de question pour moi de la passer en marchant !

Je ne resterai donc pas sur cette frustration et dès dimanche, je repars pour une autre course de 5 kilomètres, loin de la ville cette fois, à Ottrott, pour la course des châteaux, entre villages et vignobles!

La course des châteaux, c’est aussi un semi-marathon et un 10 kilomètres. L’année dernière, les 5 kilomètres ont attirés dans les 300 participants. C’est une course à taille humaine, personne ne se bousculera et la course sera plus sereine.

Bon, mais revenons-en à la Strasbourgeoise! Comment ai-je vécu cette première course ?

Départ 20h30. A 19h45 je suis arrivée sur place, positionnée à quelques mètres de la ligne de départ. Le monde afflue, mères, filles, copines, jeunes ou moins jeunes, on porte toutes le t shirt rose de circonstance! Certaines ont aussi une perruque rose, un ballon à l’hélium aux couleurs de la course accroché au poignet.

Je suis à deux pas de la caravane de départ, les organisateurs ainsi que le maire s’égosillent dans un micro, personne ne les entend ! La pluie continue de tomber mais se fait timide, nous ne courrons pas sous des trombes d’eau! 20h30, c’est le coup de feu. Lentement mais sûrement je passe la ligne de départ et commence ma course. Mon objectif était de faire les 5 km en 35 minutes, j’avais prévu de partir à 7 minutes/km sur les premiers 3.5 km puis d’accélérer après si je pouvais. 1er kilomètre : 7:30. 2ème kilomètre : 6:59. Je suis le flot en fait. Je regarde régulièrement mon appli pour faire un point sur ma vitesse mais je suis le flot des coureuses… Je sens bien que je pars peut-être un peu vite mais je me sens bien, je suis portée par les autres coureuses, qui s’encouragent entre elles. On m’a dit des mots sympas, j’ai moi-même encouragé çi ou là une ou deux personnes qui peinaient. Une main dans le dos, un « allez! » d’encouragement, et ça repart !

3 kilomètres, on arrive à la caserne des pompiers, qui ont sorti la grande nacelle et la fanfare pour l’occasion! Joli moment d’émotion : pompiers en ligne derrière la barrière de sécurité : topla les mecs !

3.5 kilomètre : ça commence à être dur…je ralenti légèrement, je suis à 7:15 au kilomètre.

Kilomètre 4 , plus que 1 km : bon sang, la Grand Rue me parait longue ! Nous approchons de l’arrivée, nous sommes en plein centre, sur les côtés de plus en plus en personnes sont là pour nous encourager et pourtant, je peine, je ne profite plus trop de la course. Je n’ai qu’une envie : voir la ligne d’arrivée. Cela ne se passe pas du coup comme je l’avais imaginé. Pourtant, j’accélère, sans m’en rendre compte. J’ai couru mon dernier kilomètre en 7:01. Dieu que ces 7 minutes ont été longues !! Je tourne au coin de la rue du vieux marché aux poissons, j’aperçois la ligne d’arrivée à quoi, peut-être 400 mètres. Je ne lâche rien, je cherche du regard mon chéri au bord de la route, je l’aperçois, l’interpelle ! Allez, encore quelques mètres …. et alors que ma poitrine est sur le point d’exploser, que je suis prête à tout donner … je suis obligée de m’arrêter à quelques mètres de l’arrivée, peut-être 10 ou 20, tellement il y avait de monde…

Un peu déçue, forcément, mais ravie. Fatiguée, j’ai très soif, je ne prends pas la peine d’aller au stand ravitaillement tellement il y a de monde…je préfère rentrer à pied à chez moi, à quelques minutes!

Il m’a fallu le restant de la soirée, et me repasser la course mentalement pour réaliser. J’ai avalé ces 5 kilomètres un peu comme un robot, sans trop réaliser ce qui se passait autour de moi. Oui, il y avait des gens, des encouragements, de la musique mais pendant ces 36 minutes, je n’ai pensé à rien, je me suis laissée guider par le balisage, de nuit, dans ma très belle Strasbourg !

Il me tarde de recommencer, dans quelques jours, à Ottrott, tout près du Mont Saint-Odile, un coin de l’Alsace que j’adore !

Vous avez fait la Strasbourgeoise ? Vous êtes adepte des courses?

N’hésitez pas à échanger vos expériences et vos conseils !

Reader Feedback

17 Responses to “Compte-rendu / La Strasbourgeoise 2014”

  1. Xel0u le l0up dit :

    Bravo ! Quand je lis ce genre de récit, je suis admirative. J’ai un peu l’impression que si je m’y mettais je revivrai mes horribles heures de sport au collège… Brrr ! Du coup, je ne me lance jamais… Mais je suis contente de voir que tu réussi les objectifs que tu t’étais fixés 😀

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      On en a déjà un peu parlé, la course à pieds ainsi que tous ces sports d’endurance où le dépassement de soi fait intégrante de la pratique, faut vraiment les faire par plaisir :) De mon côté, je n’ai jamais revécu les heures sombres du sport du collège car ce n’est absolument pas les mêmes conditions…puisque je le fais par plaisir ! :)

      • Caroline dit :

        Bonjour,
        Je me reconnais assez dans ce que tu écris. Moi aussi je l’ai faite cette strasbourgeoise: 1ère course de ma vie. Non sportive par excellence, je m’y suis mise en mai, 3 mois après la naissance de mon 2ème enfant, et oh surprise, j’aime courir. J’étais aussi un peu déçue de finir en marchant: c’est bien dommage! Aujourd’hui, j’hésite à faire la course des châteaux (les 5 km)car le dénivelé me fait peur et j’ai un petit peu regardé les résultats de l’année dernière: avec mon temps (33 minutes 30), je serai parmi les 20 derniers!

        • Mademoiselle Coquelicot dit :

          Bonjour Caroline! Alors ça c’est vraiment drôle, nous avons le même parcours sportif ! Moi aussi j’ai commencé à courir en mai et je me suis découvert un goût très prononcé pour la course à pieds! Dimanche, je serai à la course des châteaux ! Même si avec mon temps, j’arriverai parmi les dernières et bien tant pis ! Le dénivelé, sur les 5 km ça va encore, c’est sur le 10 km qu’il devient conséquent …15% par endroit !

          Tiens sur cette page ils mettent les dénivelés course par course : http://www.cdcottrott.org/index.php/5-km Sur la course de 5 km ce sont des dénivelés de moins de 5%, c’est jouable !

          Tu t’inscris et on se rejoint sur place ? 😉

  2. unicks dit :

    oh c’est dommage en effet qu’avec tout ce monde le flux ne soit pas canalisé pour que les coureuses soient plus à l’aise….
    raaah, courir me manque…

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Hé oui je trouve ça bien dommage aussi … Ils disent que la course a une vocation « caritative » mais pas tellement sportive. En gros t’es pas là pour exploser ton chrono donc ya pas grand chose à dire …Pas grave ! Pourquoi tu ne cours plus ?

  3. sylvie;-) dit :

    ça va pas grimper près du mont saint odile?

  4. Ameline dit :

    Je me répète, mais félicitations pour cette course! Je comprends tout à fait ta frustration pour la ligne d’arrivée, mais tu l’as fait (you did it! toujours plus mieux en anglais non? ^ ^)
    J’espère que tu raconteras également ta seconde course :)

  5. sofy from sxb dit :

    hé hé, l’esprit de compétition t’a gagnée ! j’aime ta façon de raconter ta course, de manière à la fois très pro et très fille (cf le passage concernant les pompiers !). pour d’autres raisons que toi je confirme qu’il y avait trop de participantes !! bonne course dimanche. je suis sûre que l’ambiance sera toute autre à Ottrott (un fort joli coin, en effet).

    • Mademoiselle Coquelicot dit :

      Hé oui, l’esprit de compétition, je l’ai de manière générale dans la vie, donc pas étonnant qu’il m’ait gagné dans le sport aussi ! :) Je comprends que les organisateurs de la course veulent faire grossir l’évènement d’années en années, 500 participantes en 2010, 15000 cette année…Leur course a du succès, c’est bien et les fonds récoltés pour la recherche contre le cancer augmentent aussi… mais bon à un moment donné ça fait un peu trop! C’est sûr qu’à Ottrott, ça ne sera pas pareil, à plusieurs points de vue !! :)

  6. […] course à pied. Mon premier objectif était le 5 km; j’ai déjà participé à deux courses : la Strasbourgeoise puis la Course des Châteaux d’Ottrott la semaine suivante. Le 5, ça va, je sais faire, […]

Laisser un petit mot